OUI au soutien des assuré-e-s

2398 personnes ont déjà soutenu l’initiative. Participe toi aussi !

last-blank

Les primes des caisses-maladie ont plus que doublé au cours des 20 dernières années, tandis que les salaires et les rentes de vieillesse ont à peine progressé. Dans certains cas les ménages doivent consacrer plus de 20 %de leur revenu aux primes d’assurance-maladie !

Dans de nombreux cantons, les  coupes dans les réductions de primes sont de plus en plus importantes. Par conséquent de moins en moins d’assuré-e-s ont accès aux prestations de soins car ils font face à ces coûts exorbitants.

L’initiative d’allègement des primes changera tout ça !

Il est grand temps de

Abaisser la charge des primes pesant sur les assuré-e-s

Aucun ménage en Suisse ne doit consacrer plus de 10 % de son revenu aux primes d’assurance-maladie.

Garantir un accès aux prestations de soins de base pour toutes et tous

Chaque année, entre 10 et 20 % des personnes assurées en Suisse ne se rendent pas chez le médecin par crainte de devoir faire face à des coûts qu’elles ne seront pas en mesure d’assumer. L’initiative d’allègement des primes sauvegardera l’accès des patient-e-s aux prestations de base.

Protéger les assuré-e-s face aux coupes futures

Au cours des dernières années, les cantons ont coupé dans le financement des réductions individuelles de primes.
De plus en plus d’assuré-e-s ont donc perdu leur droit à ces subsides.

L’initiative permet d’un côté aux personnes qui ont perdu leur droit à ces subsides de le recouvrer, de l’autre aux revenus modestes d’être mieux protégés face aux coupes futures qui les menacent.

Engage-toi pour la baisse des primes

Veux-tu t’engager contre l’augmentation des primes d’assurance-maladie ?

Au début de cette année, nous allons lancer l’« initiative pour l’allègement des primes » et nous avons besoin de ton soutien pour la récolte de signatures.






Texte de l'initiative

Initiative populaire fédérale « 10% du revenu d’un ménage pour les primes d’assurance-maladie, c’est assez  » (Initiative d’allègement des primes)

Dispositions constitutionnelles actuelles

Art. 117 Assurance-maladie et assurance-accidents

1 La Confédération légifère sur l’assurance-maladie et sur l’assurance-accidents.

2 Elle peut déclarer l’assurance-maladie et l’assurance-accidents obligatoires, de manière générale ou pour certaines catégories de personnes.

Texte pour l’initiative populaire fédérale « 10% du revenu d’un ménage pour les primes d’assurance-maladie, c’est assez  » (Initiative d’allègement des primes)

(Cette traduction n’est pas officielle et des modifications ultérieures demeurent réservées durant l’examen préalable du texte par la Chancellerie fédérale).

La Constitution est modifiée comme suit :

Art. 117, al. 3

3 Les assurés ont droit à une réduction de primes dans l’assurance-maladie. Les primes à charge des assurés s’élèvent au plus à 10 pour-cent du revenu disponible. La réduction de primes est financée à raison de deux tiers par la Confédération et le reste du montant est assumé par les cantons.

Art. 197 ch. 12

Dispositions transitoires concernant l’art. 117 al. 3 (réduction des primes de l’assurance-maladie)

Si les dispositions d’exécution de l’art. 117, al. 3, ne sont pas entrée en vigueur trois ans après son acceptation par le peuple et les cantons, le Conseil fédéral, à cette échéance, les édicte provisoirement par voie d’ordonnance.

Comité

Barbara Gysi, vice-présidente du PS Suisse
Marina Carobbio Guscetti, présidente du Conseil national
Rebecca Ruiz, conseillère nationale
Angelo Barrile, conseiller national
Andreas Daurù, co-président SP Zürich
Carlo Lepori, co-président SP Zürich SP60+
Christian Levrat, président PS Suisse
Erika Ziltener, ancienne députée au Grand Conseil Zurich
Gina La Mantia, secrétaire politique en charge de la délégation et de la politique d’égalité
Jean-François Steiert, conseiller d’Etat du canton de Fribourg
Michael Sorg, co-secrétaire général du PS Suisse
Nina Schläfli, députée au parlement cantonal de Thurgovie
Pierre-Yves Maillard, conseiller d’Etat du canton de Vaud
Prisca Birrer-Heimo, conseillère nationale
Roger Nordmann, conseiller national
Sarah Wyss, députée au Grand Conseil Bâle-Ville
Stéphane Rossini, ancien conseiller national